Bibliographie

Cette bibliographie s’efforce de faire l’inventaire de tous les ouvrages de Robert Brasillach parus en librairie, ainsi que des livres et des travaux universitaires qui lui ont été consacrés. Un tel travail n’avait encore jamais été réalisé. Seule avait paru jusqu’à présent une brève note bibliographique figurant dans les Cahiers des Amis de Robert Brasillach, Lausanne, 1, 1950, pp. 61-63, suivie d’une courte « Bibliographie de Robert Brasillach », due à Jean-Paul Bonnefous, in Cahiers des Amis de Robert Brasillach, Lausanne, 9, Noël 1963, pp. 55-59. S’y ajoutaient la bibliographie des Poèmes de Fresnes, énumérant treize éditions différentes, qui fut publiée dans les Cahiers des Amis de Robert Brasillach, Lausanne, 5, mai 1955, pp. 57-62, et la bibliographie figurant dans la 2e éd. (1992) du livre de Bernard George, Robert Brasillach écrivain (1968/D16). Une liste des inédits a par ailleurs été publiée in Peter D. Tame, La mystique du fascisme dans l’œuvre de Robert Brasillach (1986/D46), pp. 450-451.

Une liste des inédits a été publiée par Peter D. Tame (1986/C44), pp. 450-451.

Une première « Bibliographie des articles de Robert Brasillach », établie par Anna Reslieri (cf. C62), a paru dans les Cahiers des Amis de Robert Brasillach, Lausanne, 6, mai 1956, pp. 16-47. Elle était malheureusement incomplète et n’était pas exempte d’erreurs. Gérard Sthème de Jubécourt y a ajouté les références des articles publiés par Brasillach dans Le Petit Parisien (Cahiers des Amis de Robert Brasillach, Lausanne, 13, 6 février 1966, pp. 41-45). On notera que les Œuvres complètes (1963-66/B2) ont repris les articles parus dans L’Action française de 1930 à 1936 (vol. 11) et de 1937 à 1939 (vol. 12), ainsi que les articles de La Revue française (vol. 11), Je suis partout (1941-43), Révolution nationale (1943-44), L’Echo de la France (1944) et La Chronique de Paris (1943-44) (vol. 12). Les chroniques parues dans Je suis partout entre 1931 et 1939 n’ont pas été republiées. Elles devraient néanmoins être placées progressivement sur le site Internet des Amis de Robert Brasillach (ARB), qui a déjà mis en ligne les chroniques des années 1936 et 1937.

L’auteur remercie par avance ceux qui voudront bien lui signaler des erreurs ou des ajouts.

Oeuvres de Robert Brasillach

1931

A1. Présence de Virgile
Librairie de la Revue française, Alexis Redier, Paris 1931, 253 p.

Ed. originale de 15 exemplaires numérotés.
2e éd. : Virgile, Plon, Paris 1935, 253 p. [réimpr. de la 1ère éd. : la page de titre porte la mention Présence de Virgile et la date de 1931].
3e éd. : Présence de Virgile, Plon, Paris 1960, 250 p. (avec un tirage de 55 exemplaires numérotés).
4e éd. : Plon, Paris 1989, 245 p.
trad. all. : Gegenwärtiger Virgile, Ernst Klett, Stuttgart 1962, 199 p., trad. Fritz Jaffé.

1932

A2. Le voleur d’étincelles
Librairie de la Revue française, Alexis Redier, Paris 1932, 256 p.

2e éd. : Plon, Paris 1951, 256 p. (avec un tirage de 75 exemplaires numérotés).
3e éd. : Club international du livre, Bruxelles 1952 (tirage limité à 3 000 exemplaires numérotés).
4e éd. : in Le voleur d’étincelles — Comme le temps passe, Plon, Paris 1968, pp. 7-146.
5e éd. : Roger Wastiau, Bruxelles 1970, 175 p., ill. d’Amandine Doré (tirage limité à 5 + 10 + 30 + 350 + 50 exemplaires numérotés).
6e éd. : Godefroy de Bouillon, Paris 1995, 159 p.

A3. Le procès de Jeanne d’Arc
« Version nouvelle présentée et ordonnée par Robert Brasillach », coll. « Lectures chrétiennes », Librairie de la Revue française, Alexis Redier, Paris 1932, 276 p.

2e éd. : Gallimard, Paris 1941, 135 p.
3e éd. : Gallimard, Paris 1950, 155 p.
4e éd. : coll. « Classiques », Editions de Paris, Paris 1998, 146 p., présentation de François Bluche.
Version électronique partiellement disponible ( »Pour une méditation sur la raison de Jeanne d’Arc ») sur le site http://bibliothekai.free.fr.
5e éd. : Editions de la Reconquête, Asunción [Paraguay] 2006.
- version électronique partiellement disponible (« Pour une méditation sur la raison de Jeanne d’Arc ») sur le site .

1934

A4. L’enfant de la nuit
coll. « La Palatine », Plon, Paris 1934, 255 p.

éd. originale de 10 + 20 + 355 + 1 800 exemplaires numérotés.- prépublication in La Revue universelle, 15 août, 1er et 15 septembre, 1er et 15 octobre et 1er novembre 1934.
2e éd. : coll. « Les maîtres du roman », La Palatine, Genève 1949, 252 p. (tirage limité à 4 330 exemplaires).

1935

A5. Portraits. Barrès, Proust, Maurras, Colette, Giraudoux, Morand, Cocteau, Malraux, etc.
Plon, Paris 1935, 247 p.

Prix Paul Flat de l’Académie française.
éd. originale de 30 exemplaires numérotés.
2e éd. : Portraits, Plon, Paris 1957, 252 p. (avec un tirage de 55 exemplaires numérotés).

A6. Histoire du cinéma
Denoël et Steele, Paris 1935, 421 p.[en collaboration avec Maurice Bardèche, les deux tiers du livre environ sont de la plume de Brasillach].

éd. originale de 25 exemplaires numérotés.
2e éd. rév. et augm. par Robert Brasillach : Histoire du cinéma. Edition définitive illustrée de soixante et une photographies hors-texte, Robert Denoël, Paris 1943 [achevé d'imprimer en 1942], 419 p., ill. (avec un tirage de 25 exemplaires numérotés).
3e éd. rév. et augm. par Robert Brasillach et Maurice Bardèche : Histoire du cinéma. Nouvelle édition. Cent quarante-deux illustrations hors-texte, André Martel, Givors 1948, 572 p., ill. (avec un tirage de 1200+100+800 exemplaires numérotés).
4e éd. rév. et augm. par Maurice Bardèche : Histoire du cinéma. Nouvelle édition définitive en deux volumes, 2 vol. (1 : Le cinéma muet, avec quatre-vingt-neuf illustrations hors-texte ; 2 : Le cinéma parlant, avec quatre-vingt-dix-huit illustrations hors-texte), André Martel, Givors 1953-54, 460 et 491 p., ill.
5e éd. rév. et augm. : coll.  » Livre de poche encyclopédique », 1204-1205 et 1221-1222, 2 vol. (1 : Le muet ; 2 : Le parlant), LGF, Paris 1964-65, 520 et 543 p.
6e éd. : coll.  » Livre de poche « , 2 vol., LGF, Paris 1966.
enregistrement sonore (d’après la 5ème éd.) : 3 bobines son, Services converto-braille, Hull [Québec] ca. 1975.
sur microfilm (d’après la 1ère éd.) : Bibliothèque nationale de France, Paris s.d.
trad. angl. : The History of Motion Pictures, W.W. Norton & Co.-Museum of Modern Art, New York, et [sous le titre History of the Film] George Allen & Unwin, London 1938, XI+412 p., ill., trad. [légèrement abrégée] et présentation d’Iris Barry (2e éd. : London 1945 ; 3e éd. : coll.  » The Literature of Cinema « , Arno Press, New York 1970, XII + 412 p., reproduction en fac-similé de la 1ère éd.). – Extrait : « The FIlms of René Clair », in The Emergence of Film Art, W.W. Norton, New-York, pp. 222-229.
trad. ital. d’un extrait : « Biancaneve e i sette nani », in Orion, Milano, 219, décembre 2002, p. 55-56, trad. [d'après la 2ème éd. fr.] Roberto Salvarani.

1936

A7. Le marchand d’oiseaux
coll.  » La Palatine « , Plon, Paris 1936, 255 p.

éd. originale de 22 + 31 + 490 exemplaires numérotés.
2e éd. : Plon, 1951.
3e éd. : Le marchand d’oiseaux ou Le méridien de Paris, coll.  » Fiction « , 36, Club des libraires de France, Paris 1956, 250 p., ill. (avec un cahier de photographies de Paris prises par Brasillach et commentées par Maurice Bardèche, tirage limité à 5 000 exemplaires numérotés).
4e éd. : Le marchand d’oiseaux, Guilde du livre, Lausanne 1957, 251 p. (tirage limité à 10 000 + 30 exemplaires numérotés).
5e éd. : Les Bibliophiles franco-suisses, 1958, ill. de Gabriel Dauchot (tirage limité à 138 exemplaires numérotés).
6e éd. : Plon, Paris 1962, 266 p. (avec un tirage de 25 exemplaires numérotés).
7e éd. : Plon, Paris 1970, 448 p. [avec Les sept couleurs].
8e éd. : coll.  » Livre de poche « , LGF, Paris 1974.
9e éd. : Godefroy de Bouillon, Paris 1995, 152 p.
trad. all. : Uns aber liebt Paris, Biederstein, München 1953, 278 p., trad. Gertrud Grote.

A8. Animateurs de théâtre
R.A. Corrêa, Paris 1936, 224 p.
éd. originale de 20 exemplaires numérotés.
2e éd. augm. des chroniques théâtrales écrites entre 1936 et 1944 : coll.  » Vermillon « , Table ronde, Paris 1954, 270 p. (avec un tirage de 35 + 30 exemplaires numérotés).
3ème éd. : Animateurs de théâtre. Dullin, Baty, Copeau, Jouvet, les Pitoëff, coll. « Le théâtre en question », Complexe, Bruxelles 2003, 170 p., présentation de Chantal Meyer-Plantureux.

A9. Les cadets de l’Alcazar
[en collaboration avec Henri Massis], Plon, Paris 1936, 92 p., ill.

première publication in Revue universelle, Paris, 1er novembre 1936, pp. 257-285, et 15 novembre 1936, pp. 407-422.
1ère éd. :  » Le siège de l’Alcazar « , in La Revue universelle, Paris, 1er novembre 1936, pp. 257-285, et 15 novembre 1936, pp. 407-422.
2e éd. rév. : Le siège de l’Alcazar, Plon-Editions d’histoire et d’art [Georges Wittmann], Paris 1939, 86 p., ill., préface du Général José Moscardo (avec un tirage de 115 exemplaires numérotés).
sur microfilm (d’après la 2ème éd.) : Yale University Library, New Haven [Connecticut] 1990.
transcription en braille (d’après la 1ère édition) : Institut Nazareth et Louis-Braille, Longueuil [Québec] 1945, 2 vol.
trad. ital. : La guerra civile in Spagna. Tra le rovine dell’Alcazar ( »La guerre civile espagnole. Dans les ruines de l’Alcazar »), coll.  » Cinemabibliotheca « , Bietti, Milano 1936, 159 p. (2ème éd. : I cadetti dell’Alcazar. Spagna 1936 : Storia di una resistenza dimencata ["Les caders de l'Alcazar. Espagne 1936 : histoire d'une résistance oubliée"], Barbarossa, Cusano MIlanino 2001, 99 p. + 16 pl. de photographies [Immagini dall'Alcazar, 1936"], trad. révisée par Alessandra Colla, présentation de Augusto Ziliani).
trad. esp. : 1) Los cadetes del Alcázar, coll.  » Nueva Ercilla « , Ercilla, Santiago de Chile 1937, 118 p., trad. Isabel de Castellví, présentation de José María Souvirón. 2) Los cadetes del Alcázar. La epopeya de Toledo, coll.  » Obras de actualidad « , Prensa Argentina, Buenos Aires, et Edición Zig-Zag, Santiago de Chile s.d. [1937], 92 p., trad. Julio Meza. 3) El Alcázar de Toledo, Editorial Labor-Chimborazo de Arturo Cabrera, Quito [Equateur] 1937, 49 p., trad. Lucindo Almeida Valencia. 4) La tragedia del Alcázar de Toledo, Olympia, Medellin [Colombie] 1938, 53 p., trad. Joaquín de Irazábal.
trad. angl. : The Cadets of the Alcazar, Paulist Press, New York 1937, 61 p., trad. et présentation de Francis Xavier Talbot, S.J. (2ème éd. : The Forham University Alumnae Association, New-York, 1937, 56 p.).
trad. suéd. : Kadetterna i Alcazar, Svea Rike, Stockholm 1937, 106 p., trad. Bertel Gripenberg.

A10. Léon Degrelle et l’avenir de  » Rex  »
coll.  » Actualités « , Plon, 1936, 87 p.

2e éd. : in Histoire de la guerre d’Espagne (1969), pp. 471-530.
3e éd. : Le Jeune européen, S.I. [mention fictive d'impression en Roumanie], s.d. [ca. 1995], 87 p. [en fac-similé de la 2ème éd., publication clandestine].
trad. ital. : Léon Degrelle e l’avvenire di Rex, coll.  » Orfeo « , 2, Il Cinabro, Catania 1997, 127 p., trad. Giulia Ferrari, préface de Mario Michele Merlino.

1937

A11. Comme le temps passe
coll.  » La Palatine « , Plon, Paris 1937, 393 p.

éd. originale de 17 + 22 + 260 exemplaires numérotés.
2e éd. : Plon, Paris 1941, 392 p.
3e éd. : Plon, Paris 1949.
4e éd. : coll.  » Chefs-d’œuvre d’hier et d’aujourd’hui « , Club du livre du mois, Paris 1953, 320 p. (tirage limité à 3 500 exemplaires numérotés).
5e éd. : Plon, Paris 1954, 284 p.
6e éd. : Plon, Paris 1955, 392 p.
7e éd. : coll.  » Bibliothèque Plon « , Plon, Paris 1957, 382 p. (avec un tirage de 20 + 20 exemplaires numérotés).
8e éd. : Plon, Paris 1959, 382 p. (avec un tirage de 29 exemplaires numérotés).
9e éd. : Club du meilleur livre, Paris 1958, 254 p. (tirage limité à 6 150 exemplaires numérotés).
10e éd. : Club international du livre, Bruxelles 1959 (tirage limité à 3 000 exemplaires numérotés).
11e éd. : coll.  » Livre de poche « , LGF, Paris 1963, 435 p.
12e éd. : Plon, Paris 1965, 379 p.
13e éd. : in Le voleur d’étincelles – Comme le temps passe, Plon, Paris 1968, pp. 147-455.
14e éd. : coll.  » La Guilde du livre », 904, Guilde du livre, Lausanne 1973, 307 p., préface de Jacques Benoist-Méchin (tirage limité à 5 030 exemplaires numérotés).
15e éd. : coll.  » Pocket « , 1633, Presses Pocket, Paris 1978, 374 p.
16e éd. : Plon, Paris 1983, 320 p.
17e éd. : France-Loisirs, Paris 1983, 319 p.
18e éd. : Plon, Paris 1989, 321 p.
19e éd. : Godefroy de Bouillon, Paris 1998, 320 p.
Audiovisuel : Comme le temps passe a fait l’objet d’une adaptation télévisée en deux parties, diffusée sur Antenne-2 les 19 et 21 juin 1980. Les dialogues étaient d’Alexandre Astruc, la réalisation d’Alain Levent.
trad. angl. : Youth Goes Over. A Novel, Chatto & Windus, London 1938, 396 p., trad. Warre Bradley Wells.
trad. all. : Ein Leben lang. Roman in sechs Episoden, C.H. Beck, München 1938, 396 p., trad. Gertrud Grote (2e éd. : Stuttgarter Hausbücherei, Stuttgart 1938, 396 p. ; 3e éd. : Biederstein, München 1956, 350 p., réimpr. en 1963).
trad. dan. : Som tiden gaar…, H. Hagerup, København 1938, 298 p. trad. Paula Biehe.
trad. portug. : Como o tempo passa…, Ulisseia, Lisboã 1959, 345 p., trad. Paulo Santa Rita (2ème éd. : Ulisseia, Lisboa 1974, 398 p.).
trad. ital. : La ruota del tempo, coll.  » Di là dal fiume, tra gli alberi « , 2, Sette colori, Vibo Valentia 1985, 243 p., trad. Ketty Della Valle, présentation de Stenio Solinas.

1938

A12. Pierre Corneille
coll.  » L’homme et l’œuvre « , Arthème Fayard, Paris 1938, 496 p.

biographie élaborée à partir de quatre conférence ( »La tentation du romanesque », « La tentation de la volonté », « La tentation de la sainteté », « La tentation de la tendresse ») prononcées début 1938, et dont le texte fut d’abord publié in Revue universelle, Paris.
dédié à Annie Jamet.
éd. originale de 20 + 30 + 75 + 85 exemplaires numérotés.
2e éd. : Fayard, Paris 1955, 378 p.
3e éd. : Corneille, coll.  » Les grandes études littéraires « , Fayard, Paris 1961, 368 p.
4e éd. : coll.  » Biographies « , Fayard, Paris 1969.
version électronique (de la 1ère éd.) : American and French Research on the Treasury of the French Language, Dept. of Romance Languages and Literature, The University of Chicago, Chicago, 1984.

1939

A13. Les sept couleurs
coll.  » La Palatine « , Plon, Paris 1939, 253 p.

éd. originale : 17 + 22 + 450 exemplaires numérotés.
2e éd. : Club du livre du mois, Paris 1957, 246 p., ill., présentation de Bernard de Fallois (tirage limité à 6 910 exemplaires numérotés).
3e éd. : Plon, Paris 1958, 256 p. (avec un tirage de 85 exemplaires numérotés).
4e éd. : Club mondial du livre, Bruxelles 1958.
5e éd. : coll.  » Racines « , 4, Plon, Paris 1960, 253 p. (éd. numérotée, sans indication de tirage).
6e éd. : Livre-club du libraire, Paris 1964, 229 p., préface de Claude Elsen, ill. de Michel de Séreville, 233 p. (tirage limité à 3 000 exemplaires numérotés).
7e éd. : coll.  » Livre de poche « , 1492, Libraire Générale Française, Paris 1966.
8e éd. : in Les sept couleurs – Le marchand d’oiseaux, Plon, Paris 1970, 448 p.
9e éd. : Plon, Paris 1985.
10e éd. : Godefroy de Bouillon, Paris 1995, 256 p., préface d’Anne Brassié.
audiovisuel : Brasillach, « Les sept couleurs », 1 cassette audio, récit de Anne Brassié, avec les voix d’Alexandre Arnauld et Sébastien Brunet, adaptation de Pierre Maugué, Ed. du Forum, Paris, 1995.
trad. dan. : Som en regnbu, H. Hagerup, København 1939, 204 p., trad. Paula Biehe
trad. ital. : 1) I sette colori, coll.  » I libri del Borghese « , Il Borghese, Milano 1966, 254 p., trad. Orsola Nemi (2e éd. : Ciarrapico, Roma 1983, présentation de Stenio Solinas). 2) I sette colori, coll.  » Archivio del romanzo « , 31, Guida, Napoli 1989, 259 p., trad. Anna Lia Franchetti, préface de Fausta Garavini.

A14. Histoire de la guerre d’Espagne
[en collaboration avec Maurice Bardèche, sur dix-huit chapitres, quatorze sont de la plume de Brasillach, livre écrit au retour d'un voyage en Espagne effectué en avril 1938] Plon, Paris 1939, VI + 442 p.

première publication partielle in La Revue universelle, 1er août et 15 octobre 1938, 1er mars, 15 mars et 15 juin 1939.
2e éd. : augm. Histoire de la guerre d’Espagne. Mémoires. Suivi de : Léon Degrelle et l’avenir de  » Rex « , Plon, Paris 1969, 537 p. [éd. reliée sous jaquette, seul est mentionné comme auteur le nom de Brasillach] – cf. A10.
3e éd. : Godefroy de Bouillon, Paris 1995, 412 p., préface d’Anne Brassié (réimpr. en 1996).
trad. portug. : História da guerra de Espanha, 2 vol., coll.  » Os grandes dramas do nosso tempo « , 1 et 2, Livraria Clásica Editora A.M. Teixeira & Ca. (Filhos), Lisboa 1939-40, 323 et 335 p., préface, notes et trad. de Ferreira da Costa.
trad. esp. : Historia de la guerra de España, s. éd., Valencia 1966, 341 p., trad. et présentation d’Adolfo Porcar Gil (2e éd. : diff. Libreria Europa, Barcelona ca. 1982; 4ème éd. : Ojeda, Barcelona 2004, 335p.).

1941

A15. Notre avant-guerre
Plon, Paris 1941, 357 p.

prépublication partielle in La Revue universelle, 1er octobre 1937, et Je suis partout, 25 août 1939.
éd. originale : 58 + 400 exemplaires numérotés.
2e éd. : Plon, Paris 1958, 362 p. (avec un tirage de 100 exemplaires numérotés).
3e éd. : Plon, 1966, 357 p. (avec un tirage de 58 + 400 + 100 exemplaires numérotés).
4e éd. : in Une génération dans l’orage (1968), pp. 9-300.
5e éd. : Notre avant-guerre. Une génération dans l’orage. Mémoires, coll.  » Livre de poche « , 3702, LGF, Paris 1973, 448 p.
6e éd. : Notre avant-guerre, Plon, Paris 1981.
7e éd. : Plon, Paris 1983, 364 p.
8e éd. : coll.  » Livre de poche « , 9503, LGF, Paris 1992, 448 p.
9e éd. : Notre avant-guerre. Une génération dans l’orage, Godefroy de Bouillon, Paris 1998, 370 p.
trad. néerl. : Onze Vooroorlogstijd, Athenaeum-Polak & Van Gennep, Amsterdam 1971, 394 p.
trad. ital. : Il nostro anteguerra, coll.  » I classici della controinformazione « , 7, Ciarrapico, Roma 1986, 454 p., trad. et postface de Claudio de Nardi.
trad. angl. : A translation of « Notre avant-guerre/Before the War » by Robert Brasillach, col. « Studies in French Civilization » 24, Edwin Mellen Press, Lewiston-Queenston-Lampeter 2002, XXIV + 429 p., ill., index, trad., avant-propos, notes et glossaire biographique de Peter D. Tame, présentation de D.D. Devlin, introduction historique de Douglas Johnson [avec en appendice, pp. 379-390, le texte des passages du chap. 6 supprimés par l'auteur].

1943

A16. La conquérante
Plon, Paris 1943, 336 p. [l'ouvrage devait originellement s'intituler " La conquête "]

première publication en feuilleton in Je suis partout, Paris, du 25 avril au 21 août 1942
éd. originale de 36 + 320 exemplaires numérotés.
2e éd. : La Toison d’or, Bruxelles s.d. [1943], 338 p.
3e éd. : Club du livre, Paris 1952 (tirage limité à 3 000 exemplaires numérotés).
4e éd. : Plon, Paris 1953, 336 p.
5e éd. : Club du livre du mois, Bruxelles 1953, 344 p. (tirage limité à 3 000 exemplaires numérotés).
6e éd. : Club du livre sélectionné, Paris 1956, 317 p., ill. d’Albert Flocon (tirage limité à 3 000 exemplaires numérotés).
7e éd. : Plon, Paris 1960, 338 p. (avec un tirage de 50 exemplaires numérotés).
8e éd. : coll.  » Livre de poche « , LGF, Paris ca. 1970.
9e éd. : Plon, Paris ca. 1985.
10e éd. : Godefroy de Bouillon, Paris 1997, 296 p.
trad. angl. : trad. Peter D. Tame [inédite].

1944

A17. Poèmes
Balzac, Paris [février] 1944, 69 p.

2e éd. : Poèmes 1944, Altaïr-Jean-Pierre Hamblenne, Braine-l’Alleud 1981, 52 p. (tirage limité à 200 exemplaires numérotés).
3e éd. : Poèmes 1944, Nouveau Siècle, Dilbeek 1996, 50 p. (tirage limité à 250 exemplaires numérotés).

A18. Les quatre jeudis
Images d’avant guerre, Balzac, Paris [mai] 1944, 519 p.

2e éd. : Sept couleurs, Paris 1951, 485 p. [le chapitre sur François Mauriac a été supprimé dans cette édition].

1946

A19. Lettre à un soldat de la classe 60 suivi de Les frères ennemis
Dialogue tragique, Pavillon noir, Paris s.d. [juillet 1946], 109 p., ill. [éd. clandestine].

éd. originale : 20 + 580 exemplaires numérotés.
plusieurs éditions polycopiées des Frères ennemis, toutes clandestines, ont circulé entre 1945 et 1949.
2e éd. : Sept couleurs, Paris 1948, 89 p. (contient aussi Les frères ennemis) [1ère éd. légale].
3e éd. : Sept couleurs, Paris 1950, 89 p.
4e éd. : Lettre à un soldat de la classe soixante. Suivie de : Textes écrits en prison, Sept couleurs, Paris 1960, 141 p. (avec un tirage de 125 exemplaires numérotés) [comprend également le texte de Chénier, 1947/A21].
5e éd. : in Ecrit à Fresnes (1967/A32), pp. 107-125 et 127-150.
trad. ital. : A) Lettera ad un soldato della classe ‘40 [sic], Caravelle, Roma 1964, 144 p., trad. Mario Prisco [éd. comprenant aussi une traduction de Bérénice, 1954/A25] (2e éd. : coll.  » L’architrave « , série marron, 10, Giovanni Volpe, Roma 1975, 63 p., préface de Gianfranco de Turris, présentation d’Adriano Romualdi ; 3e éd. sans la préface : Caravelle, Roma 1981, 60 p. ;
4e éd. : coll.  » Europa « , 6, Settimo Sigillo, Roma 1997, 79 p., avec une nouvelle préface de Gianfranco de Turris, la préface de 1975 et la présentation d’Adriano Romualdi). B) I fratelli nemici. Dialogo tragico, coll.  » Quaderni del Veltro « , 17, Edizioni all’insegna del Veltro, Parma 1986, 30 p., trad. Tiberio Massimo.
trad. esp. :  » Carta a un soldado de la quinta del 60  » et  » Ultimos escritos en prison « , in Poemas de Fresnes, Nuevo Arte-Thor, Barcelona 1977, pp. 19-38 et 39-71, trad. et notes de Joaquin Bochaca.

A20. Poèmes de Fresnes

1ère éd. : Robert Chénier, Barreaux, coll.  » Voix d’outre-tombe « , Editions de Minuit et demi, s.l., s.d. [15 septembre 1945], 36 p. [éd. clandestine, incomplète, avec un tirage de 25 + 70 + 330 exemplaires numérotés].
2e éd. : Robert Brasillach, La mort en face. Derniers poèmes écrits de la prison de Fresnes, s. éd., s.l. [Genève], s.d. [6 février 1946], 32 p. [éd. clandestine incomplète réalisée à l'initiative de Max-Marc Thomas, avec un tirage de 10 + 100 exemplaires numérotés].
3e éd. : Robert Brasillach, Poèmes de Fresnes, A la Pensée française, Paris [6 février] 1946, 78 p. (contient aussi le texte intitulé  » La mort en face « ) [éd. clandestine et première édition complète, avec un tirage de 12 + 338 exemplaires numérotés].
4e éd. : Poèmes de Fresnes, s. éd., Louvain [décembre] 1946, 76 p. (éd. faussement datée de novembre 1945, avec un tirage de 480 exemplaires numérotés, contient aussi  » La mort en face « ) [éd. clandestine, suivie de deux contrefaçons en 1947-48].
5e éd. : Les Impressions du souvenir, Bordeaux 1947 [éd. clandestine].
6e éd. : Aux dépens d’un amateur, s.l. [Paris], 1947, 91 p. (contient aussi le  » Procès-verbal de l’exécution de Robert Brasillach « , par Jacques Isorni) [éd. clandestine, tirage limité à 500 + 2 500 exemplaires numérotés].
7e éd. : Editions du Souvenir, s.l. [Bordeaux], 1947, 56 p. (contient aussi  » La mort en face « ) [éd. clandestine, tirage limité à 10 + 500 exemplaires numérotés].
8e éd. : Psaumes, Aux libres horizons, Paris [Bordeaux ?] 1947, 24 p., ill. [éd. clandestine, tirage limité à 4 + 480 + 120 exemplaires numérotés].
d’autres éditions partielles et clandestines, certaines dactylographiées, ont probablement circulé à partir de mai 1945, sous le titre de Barreaux (qui est celui qu’avait choisi Brasillach), de Poèmes ou de Psaumes, certaines portant  » Robert Chénier  » comme nom d’auteur.
9e éd. : Poèmes de Fresnes, Le Soleil noir, Genève 1947, 65 p. (tirage limité à 55 + 1 000 exemplaires numérotés).
10e éd. : Sept couleurs, Paris [décembre] 1949, 80 p. [1ère éd. légale parue en France].
11e éd. : Sept couleurs, Paris 1950.
12e éd. : Fequet et Bandier-Cercle Grolier, Paris 1953, 92 p. [en feuilles, sous chemise et étui cartonnés], ill. de Edmond Heuzé (éd. réservée aux membres du Cercle Grolier, tirage limité à 200 exemplaires numérotés).
13e éd. : Sept couleurs, Paris 1958.
14e éd. : Sept couleurs, Paris 1966, 76 p.
15e éd. : in Ecrit à Fresnes (1967), pp. 287-312 et 489-506.
16e éd. : Poèmes de Fresnes, Plon, Paris 1983, 76 p.
17e éd. : Les poèmes de Fresnes, Table ronde, Paris 1992, 80 p.
18e éd. : Table ronde, Paris 1998.
19e éd. : Les poèmes de Fresnes, Godefroy de Bouillon, Paris 2000, 54 p.
le poème intitulé  » Le camarade  » a été repris in Claude Maubourguet, Chansons du temps interdit, Editions de L’Elan, Paris 1950, 93 p., ill. de Nau.
le  » Psaume VI  » a été mis en musique par Denise Roger, in Trois chants tragiques pour baryton et ensemble instrumental, chez l’auteur, Paris 1983 [les deux autres chants sont des poèmes de Patrice de La Tour du Pin et Alain Suied].
trad. ital. : 1) Poemi di Fresnes, Edizioni del Solstizio, Roma 1966, trad. Roberto di Pinto. 2) I poemi di Fresnes, coll.  » La cultura sotterranea « , Aurora, Caserta 1977, 93 p., trad. anonyme, présentation et notes de Francesco Leonetti. 3) I poemi di Fresnes, Settimo Sigillo, Roma 1998, 113 p., trad. et préface de Mario Michele Merlino [éd. bilingue].
trad. esp. : Poemas de Fresnes, Nuevo Arte-Thor, Barcelona 1977, 173 p., ill., trad. et postface de Joaquin Bochaca [comprend également la trad. de la Lettre à un soldat de la classe 60].
trad. grecque : Eleuthèri Skepsis, Athinai 1982.

1947

A21. Chénier
A la Pensée française, Paris [juin] 1947, 62 p. [éd. clandestine, avec un tirage de 2 + 25 + 1600 exemplaires numérotés].

2e éd. : Sept couleurs, Paris [décembre] 1947, 55 p. [1ère éd. légale].
3e éd. : Sept couleurs, Paris 1950, 90 p.
4e éd. : Livre-Club du libraire, Paris 1957 [comme préface à un recueil de poésies de Chénier] (tirage limité à 4 000 exemplaires numérotés).
5e éd. : in Lettre à un soldat de la classe soixante, 1960 (4e éd.), pp. 85-139.
6e éd. : in Ecrit à Fresnes (1967), pp. 469-488.
trad. ital. : André Chénier, coll.  » Il passato presente « , 3, Vanni Scheiwiller-All’insegna del Pesce d’oro, Milano 1974, 69 p., trad. Clara Morena, présentation de Franco Maestrelli (tirage limité à 2 000 exemplaires numérotés).

1950

A22. Anthologie de la poésie grecque
Stock, Paris 1950, 512 p.

les pages consacrées à Paul le Silentiaire ont fait dès 1945 l’objet d’une édition séparée : Paul le Silentiaire, Poèmes, coll.  » Brimborions « , Dynamo-Pierre Aelberts, Liège 1945, 10 p. (tirage limité à 48 exemplaires numérotés).
2e éd. : Stock, Paris 1954.
3e éd. : Club des libraires de France, 2 vol., ill., Paris 1955 (tirage limité à 5 000 exemplaires numérotés).
4e éd. : Guilde du livre, Lausanne ca. 1964.
5e éd. : coll.  » Livre de poche « , 1517-1518, LGF, Paris 1965, 512 p.
6e éd. : Stock, Paris 1981.
7e éd. : coll.  » Bibliothèque Stock « , série Littérature, Stock, Paris 1991, 512 p.
8e éd. : coll.  » Livre de poche « , série Classique, 1517, LGF, Paris 1995, 507 p.
1952

A23. Lettres écrites en prison, octobre 1944-février 1945
Sept couleurs, Paris 1952, 225 p.

tirage limité à 100 + 2 400 exemplaires numérotés.
2e éd. : Sept couleurs, Paris 1965, 225 p.
3e éd. : in Ecrit à Fresnes (1967), pp. 151-285 et 431-467.
1953

A24. Six heures à perdre
Plon, Paris 1953, 253 p.

éd. originale de 58 + 96 + 420 + 25 + 210 exemplaires numérotés.
2e éd. : Cercle du livre de France, Montréal 1953, 262 p. (tirage limité à 4 000 exemplaires numérotés).
3e éd. : Le Livre de France, Paris 1959.
trad. all. : Grüße für Marie-Ange, Biederstein, München 1954, 273 p., trad. Gertrud Grote.
trad. angl. : Six Hours to Kill, trad. Peter D. Tame [inédite].

1954

A25. Bérénice, Sept couleurs
Paris 1954, 180 p. [tragédie rédigée en août-septembre 1940]

pièce en cinq actes créée aux Arènes d’Avenches, en Suisse, les 25, 27 et 28 juillet 1957. L’initiative en revenait à la présidente des Arènes, Marie-Madeleine Doleires (décédée en 1962). La mise en scène était de Raymond Hermantier et Alice Cocéa, les acteurs Alice Cocéa, Raymond Hermantier, Gilles Vidal, Jacques François et Claude Darvy. La reprise de la pièce à Paris, au Théâtre des Arts, le 15 novembre de la même année, sous le titre La reine de Césarée et toujours sous la direction d’Alice Cocéa, avec Jacques François et Raymond Hermantier, suscita de violentes protestations dans les milieux hostiles à Brasillach. Dès le 18 novembre, suite à des manifestations de rue organisées par le Comité d’action de la Résistance, le conseil municipal de Paris adoptait une résolution décrétant l’interdiction du spectacle, tandis que la direction du théâtre décidait l’arrêt des représentations publiques. — La reine de Césarée fut ensuite reprise au Théâtre moderne, dirigé par Anne Carrère, à partir du 12 mars 1973, dans une mise en scène de Jean-Laurent Cochet, avec Bernard Giraudeau, Pierre Vaneck, Béatrice Agenin et Jacqueline Gauthier. Elle a également été jouée à Rome, le 9 mai 1964, par la compagnie du Théâtre d’Avant-Garde, qui en avait transposé l’intrigue à l’époque contemporaine. – Entre le 15 avril et le 5 juin 2005, dix représentations de La reine de Césarée ont été données au Théâtre du Nord-Ouest, à Paris, dans une mise en scène de Bernard Lefebvre, avec Guy Bourgeois, Djahiz Gil, Helène Robin, Elise Rouby et Dominique Vasserot.
éd. originale de 70 + 1 475 exemplaires numérotés.
première publication in La Chronique de Paris, avril 1944 et mai 1944.
2e éd. : La reine de Césarée. Tragédie en cinq actes, Plon, Paris 1954, 150 p. (avec un tirage de 80 exemplaires numérotés).
3e éd. : Plon, Paris 1957.
4e éd. : La reine de Césarée. Bérénice. Tragédie en cinq actes, Plon, Paris 1973, 160 p., préface de Maurice Bardèche.
5e éd. : La reine de Césarée, n° spécial de L’Avant-Scène, 523, 1er août 1973, Paris 1973, 36 p., ill.
6e éd. : Bérénice, la reine de Césarée, Godefroy de Bouillon, Paris 1995, 129 p., préface de Maurice Bardèche.
trad. ital. : 1)  » La regina di Cesarea « , in Maschere, Roma, décembre 1961 et février 1962. 2) Berenice, regina di Cesarea, en appendice à : Robert Brasillach, Lettera ad un soldato della classe ‘40 [sic], Caravelle, Roma 1964, 144 p., trad. Giovanni Calendoli [éd. comprenant aussi une traduction de la Lettre à un soldat de la classe 60] (2e éd. : Berenice, coll.  » Quaderni del Veltro « , 21, Edizioni all’insegna del Veltro, Parma 1986, 55 p., préface de Tiberio Massimo).

1955

A26. Journal d’un homme occupé
Sept couleurs, Paris 1955, 351 p.

première publication partielle in Défense de l’Occident, Paris, 10, janvier 1954, pp. 1-9, 11, février 1954, pp. 1-10, 12, mars 1954, pp. 1-13, 13, mai 1954, pp. 1-12, et 14, juin 1954, pp. 1-10.
éd. originale de 285 + 29 exemplaires numérotés.
2e éd. : in Ecrit à Fresnes (1967/A32) et Une génération dans l’orage (1968), pp. 301-502.

1961

A27. Poètes oubliés
coll.  » Singuliers et mal connus « , 7, Emmanuel Vitte, Lyon 1961, 197 p.

première publication partielle in Mesures, 15 juillet 1936, pp. 133-163.
éd. originale de 170 + 150 exemplaires numérotés.

A28. Domrémy
Sept couleurs, Paris 1961, 264 p.

éd. originale de 25 + 200 + 1 000 exemplaires numérotés.

1962

A29. Commentaire sur La Varende
coll.  » Brimborions « , 82, Dynamo-Pierre Aelberts, Liège 1962, 14 p., ill.

tirage limité à 51 exemplaires numérotés.

1963

A30. En marge de Daphnis et Chloé
Premiers poèmes (1925), coll.  » Brimborions « , 107, Dynamo-Pierre Aelberts, Liège 1963, 10 p., ill.

première publication in La Tramontane, Perpignan, mars 1926.
tirage limité à 51 exemplaires numérotés.
2e éd. : En marge de Daphnis et Chloé – La journée des absents, Altaïr, Braine-L’Alleud 1985 (tirage limité à 200 exemplaires numérotés).

A31. Nouvelle prière sur l’Acropole
coll.  » Brimborions « , 110 bis, Dynamo-Pierre Aelberts, Liège 1963, 12 p., ill.

première publication in Le Grenier, Orléans, mars 1926.
tirage limité à 51 exemplaires numérotés.

1967

A32. Ecrit à Fresnes
Plon, Paris 1967, 519 p., présentation [non signée] de Maurice Bardèche.

éd. originale de 50 exemplaires numérotés.
reprend les trois derniers chapitres du Journal d’un homme occupé (1955), ainsi que le texte de la Lettre à un soldat de la classe 60 (1946), des Poèmes de Fresnes (1946), de Chénier (1947) et des Lettres écrites en prison (1952).

1968

A33. Une génération dans l’orage
Mémoires, Plon, Paris 1968, 508 p.

reprend la première partie du Journal d’un homme occupé (1955), ainsi que le texte de Notre avant-guerre (1941).
2e éd. : Notre avant-guerre. Une génération dans l’orage. Mémoires, coll.  » Livre de poche « , 3702, LGF, Paris 1973, 448 p.
3e éd. : Notre avant-guerre. Une génération dans l’orage, Godefroy de Bouillon, Paris 1998, 370 p.

1970

A34. Vingt lettres de R. Brasillach
Emmanuel Vitte, Lyon 1970, présentation de Maurice Bardèche, 54 p. [lettres adressées entre 1939 et 1944 à Joë Faure et publiées à l'initiative de ce dernier].

éd. originale de 250 + 20 exemplaires numérotés.

1971

A35. Abel Bonnard
coll.  » Brimborions « , 185, Dynamo-Pierre Aelberts, Liège 1971, 12 p.

tirage limité à 51 exemplaires numérotés.

1974

A36. Les captifs
 » roman inachevé inédit  » [sur la jaquette : " roman inédit et inachevé "] Plon, Paris 1974, 281 p.

1984

A37. Le Paris de Balzac
L’Inédit-Cercle de l’inédit français, Paris 1984, 30 p., préface de Maurice Bardèche.

tirage limité à 9 + 80 + 720 exemplaires numérotés.

1985

A38. Hugo et le snobisme révolutionnaire
L’Inédit-Cercle de l’inédit français, Paris 1985, 14 p.

tirage limité à 6 + 80 + 350 + 50 + 20 exemplaires numérotés.

A39. Montherlant entre les hommes et les femmes Suivi de deux lettres inédites de Robert Brasillach à Henry de Montherlant
L’Inédit-Cercle de l’inédit français, Paris 1985, 36 p., préface de Pierre Sipriot.

tirage limité à 6 + 80 + 400 + 20 exemplaires numérotés.

1992

A40. Fulgur
Grand roman d’aventures, de police et d’épopée, Julliard, Paris 1992, 368 p., préface de Francis Lacassin [roman collectif écrit au lycée Louis-le-Grand, d'octobre 1926 à janvier 1927, par Robert Brasillach, Antonin Fabre, Pierre Frémy, Paul Gadenne, José Lupin, Jean Martin, Fred Sémach, Thierry Maulnier et Roger Vailland].

première publication, en 49 épisodes, du 5 avril au 23 août 1927, in La Tribune de l’Yonne, sous la signature de  » Jean Servière  » [pseudonyme que Brasillach réutilisera par la suite].
première republication des chapitres 1, 8, 9 et 21 in Cahiers des Amis de Robert Brasillach, 6, mai 1956, pp. 89-99 ; des chapitres 1, 2 et 20 [rédigés par Brasillach] :  » Les fulgurantes aventurantes de Fulgur « , in Cahiers universitaires, mai-juin 1965, pp. 9-13.

1999

A41. La question juive
Robert Brasillach et Pierre-Antoine Cousteau, Bon Temps, s.l. 1999, 32 p. [éd. clandestine].

reprise de quatre articles parus le 15 avril 1938 et le 17 février 1939 dans deux numéros spéciaux de Je suis partout.

2002

A42. Relectures Robert Brasillach
Coll. « Relectures », 5, Irminsul, Lyon 2002, 349 p., présentation de Jean Mabire [les pp. 98 et 277 sont interverties dans tous les exemplaires].

Articles à « Je suis partout » et « Révolution nationale »
Réimpression en fac-similé des chroniques de Je suis partout et de Révolution nationale (1941-44) déjà parues dans le vol. 12 des Œuvres complètes.
retour

Anthologies, recueils de textes, éditions générales

1949

B1. Morceaux choisis
Cheval ailé, Paris-Genève [mai] 1949, 396 p., ill., textes choisis et présentés par Marie-Madeleine Martin.

cf. Marie-Madeleine Martin, « Comment j’ai composé l’anthologie des œuvres de Robert Brasillach », in Ecrits de Paris, Paris, décembre 1949, pp. 39-49.
éd. originale de 50 exemplaires numérotés.
stock repris par les Amis de Robert Brasillach, qui en ont poursuivi la diffusion dans les années soixante-dix sous une couverture de relais des éditions Pierre Cailler, à Genève.

1963-66

B2. Œuvres complètes
Club de l’Honnête homme, Paris 1963-66, 12 vol. reliés plein cuir

les Œuves complètes de Robert Brasillach ont été publiées de mai 1963 à 1966 par le Club de l’Honnête homme, dirigé par Luce Fieschi (dont c’était la première entreprise éditoriale). Elles comprennent de nombreux fac-similés de documents ayant appartenu à Brasillach, qui sont reproduits hors texte dans le format de l’original. Chacune des œuvres qui y figurent est précédée d’une notice de Maurice Bardèche et accompagnée d’un important appareil critique. Presque tous les inédits et fragments connus de Brasillach, ainsi que les plus importantes séries d’articles, ont été réunis pour cette édition, qui contient également une partie de la correspondance. L’ensemble représente un total de 7 868 pages, avec quelque 100 documents inédits.
- éd. originale et tirage limité à 3600 + 400 + 100 exemplaires numérotés.
- vol. 1. Romans : Le voleur d’étincelles — L’enfant de la nuit — Le marchand d’oiseaux — Les captifs, 665 p., préface de Marcel Aymé.
- vol. 2. Romans : Comme le temps passe — Les sept couleurs — Laurence Archambault, 555 p.
- vol. 3. Romans : La conquérante — Six heures à perdre, 550 p.
- vol. 4. Théâtre : Domremy — Bérénice — Adaptation scénique du procès de Jeanne d’Arc — La tragédie d’Hamlet — Macbeth — Le marchand de Venise — Les captives — Septentrion, 655 p., préface de Jean Anouilh.
- vol. 5. Chroniques : Léon Degrelle — Le siège de l’Alcazar — Histoire de la guerre d’Espagne — Lettre à un soldat de la classe 60 — Mémorandum écrit par Robert Brasillach pour la préparation de son procès, 649 p.
- vol. 6. Chroniques : Notre avant-guerre — Journal d’un homme occupé, 624 p.
- vol. 7. Œuvres critiques : Présence de Virgile — Portraits — Corneille, 655 p., préface de Thierry Maulnier.
- vol. 8. Œuvres critiques : Animateurs de théâtre — Les quatre jeudis — Poètes oubliés — Appendices, 691 p.
- vol. 9. Œuvres critiques : Poèmes 1944 — Poèmes de Fresnes — Chœur parlé pour la « Journée des absents » (1944) — Les frères ennemis — Chénier — Lettres écrites en prison — Anthologie de la poésie grecque — Appendices, inédits, 707 p.
- vol. 10. Histoire du cinéma — Correspondance inédite, 615 p., préface de René Clair.
- vol. 11. Articles : Articles de « L’Action française » — Articles de « La Revue française » — La causerie littéraire de « L’Action française », 771 p.
- vol. 12. Articles : La causerie littéraire de « L’Action française » — « Je suis partout », articles de 1941 à 1943 — Articles publiés dans « Révolution nationale » (1943-1944) — Articles de « L’Echo de la France » — « La Chronique de Paris », 731 p., préface de Henri Massis (2e éd. partielle : cf. 2002/A42).

Maurice Bardèche avait envisagé en 1966-67 de publier deux volumes complémentaires réunissant des articles de journaux et de revues des années 1936-40, mais ce projet est resté sans suites. En 1975, la revue Défense de l’Occident avait également annoncé la parution imminente (« sous presse »), chez Alain Moreau, d’un recueil d’Ecrits politiques rédigés entre 1940 et 1945. Cet ouvrage n’a jamais été publié

Sur Brasillach : Travaux universitaires

1959

C1. Jeanne E. Scammon
Robert Brasillach. His Novels and Poetry ( » Robert Brasillach. Ses romans et sa poésie « )
thèse de doctorat, University of Kansas, 1959.

1962

C2. Michelle Weiller-Lapautre
Robert Brasillach, littérature et politique
thèse de doctorat, New York University, New York 1962.

1964

C3. Luciana Marrani
L’œuvre de Robert Brasillach
mémoire de licence, Université de Bologne, Bologne 1964.

C4. Bernard Van Gend
Robert Brasillach ou la navigation sans étoiles
travail de fin d’humanités, Collège Saint-Pierre, Uccle-Bruxelles 1964.

1966

C5. William Armstrong Basnight
Common Literary And Political Themes of Three French Rightists of the Twentieth Century: Maurras, Massis, and Brasillach
(Thèmes politiques et littéraires communs chez trois hommes de droite français du XXe siècle : Maurras, Massis et Brasillach )
mémoire de maîtrise, University of Washington, Washington 1966, 75 p.

C6. Jacques Bruyas
Les idées politiques de Robert Brasillach dans  » Je suis partout  »
mémoire de science politique, faculté de droit, Université de Nice, Nice 1966, 203 p.

C7. Jean Conbacau
Robert Brasillach et le problème des rapports franco-allemands
mémoire de DES, Institut d’études politiques de Paris, Paris 1966, 137 p.

C8. Jacqueline Pierreux
La pensée politique de Robert Brasillach
mémoire de licence, Université catholique de Louvain, Louvain 1966, 129 p.

1967

C9. Pierre Joannon
Les fascismes à travers la pensée politique de Robert Brasillach et Drieu La Rochelle
travail rédigé dans le cadre des travaux pratiques du cours d’idées politiques de la faculté de droit de Nice, Nice 1967.

1968

C10. Danièle Callet-Mollin
Le visage de la femme à travers l’œuvre romanesque de Robert Brasillach
mémoire de licence, Université de Lausanne, Lausanne 1968.

C11. Chantal Deslarzes
Les personnages dans l’œuvre de Robert Brasillach
mémoire de licence, Université de Fribourg, Fribourg 1968.

C12. Gérard Sthème de Jubécourt
Robert Brasillach, les thèmes de son œuvre et les principes de sa critique
thèse de doctorat, Université Laval, Québec 1968 [paru 1972/C27].

1969

C13. Francine Bernardet
Le sentiment du bonheur dans l’œuvre romanesque de Robert Brasillach
Université de Bordeaux, Bordeaux 1969.

C14. Jean-Yves Chaud
Brasillach romancier. L’auteur et ses personnages
mémoire de licence, Ecole Normale supérieure, Paris 1969.

C15. Véronique Hartmann
Le thème de la jeunesse dans l’œuvre de Robert Brasillach
mémoire de maîtrise, Université de Paris-Sorbonne, Paris 1969.

1970

C16. Françoise Ralet
Le bonheur dans les romans de Robert Brasillach de 1932 à 1939
mémoire de licence, Université catholique de Louvain, Louvain 1970.

1971

C17. Pierre-Henri Chalvidan
H. de Montherlant, P. Drieu La Rochelle, R. Brasillach et l’Allemagne de l’entre-deux-guerres
mémoire de DES, Institut d’études politiques de Paris, Paris 1971, 95 p.

C18. Nadine Lechat
La jeunesse dans les romans de Robert Brasillach de 1932 à 1939, mémoire de licence
Université libre de Bruxelles, Bruxelles 1971.

1972

C19. Edith Deprez
La hantise de la fuite du temps et de la perte de la jeunesse chez Brasillach
Université de Bruxelles, Bruxelles 1972.

C20. Pierre-Marie Dioudonnat
 » Je suis partout  » (1930-1944).
Essai sur l’expression d’un fascisme français, thèse de doctorat de 3e cycle, Université de Paris X, Paris 1972 [paru 1973/C29].

1973

C21. Anne Pedrono
Comparaisons, images et métaphores dans un roman de Robert Brasillach :  » Comme le temps passe  »
diplôme de maîtrise, Université de Paris-Sorbonne, Paris 1973, 78 p.
- Prix Robert Brasillach 1976.

1974

C22. Bruno Foucaud
Idées politiques de Robert Brasillach. Du nationalisme intégral au fascisme français
mémoire de maîtrise, Institut d’études politiques de Toulouse, Toulouse 1974.

1975

C23. Catherine Bertholio
La grâce dans  » Comme le temps passe  » de Robert Brasillach
mémoire de maîtrise, Université de Paris-Sorbonne, Paris 1975.
- Prix Robert Brasillach 1977.

C24. Adèle Boldi
Les idées politiques de Robert Brasillach
thèse de doctorat, S. Martino dell’Argine 1975.

C25. Froilán Franco Arias
Le vocabulaire et la société dans les écrits politiques (1934-1944) de Robert Brasillach et de Pierre Drieu La Rochelle
Etude de lexicologie, thèse de doctorat, Universidad de Oviedo, Oviedo 1975, 806 p.
- 2e éd. : coll.  » Tesis doctorales en microficha « , 17, Pentalfa Microediciones, Oviedo 1983 [3 microfiches].

C26. Marie-Noëlle Reyer
Les poèmes de Robert Brasillach
mémoire de maîtrise, Université de Toulouse-Le Mirail, Toulouse 1975.
- Prix Robert Brasillach 1978.

C27. Louis Ruiz
Brasillach et la jeunesse
mémoire de maîtrise, Université Paul-Valéry, Montpellier 1975, 142 p.
- Prix Robert Brasillach 1978.

1976

C28. Jean-Luc Marteau
Les idées politiques de Robert Brasillach. Du maurrassisme au fascisme
mémoire de maîtrise, Institut d’études politiques de Paris, Paris 1976, 157 p.

1977

C29. Cécile Dugas
Etude de trois œuvres de Robert Brasillach :  » Les sept couleurs « ,  » Notre avant-guerre « ,  » Lettre à un soldat de la classe 60  »
mémoire de maîtrise, Université de Lyon II, Lyon 1977, 163 p.
- Prix Robert Brasillach 1979.

C30. Frédéric Pons
Esthétique et politique. Les intellectuels fascistes français et le cinéma : Rebatet, Brasillach, Bardèche,1930-1945
mémoire de maîtrise, Université de Paris I, Paris 1977, 318 p.

C31. Helmut Quadflieg
Robert Brasillach und das Theater ( » Robert Brasillach et le théâtre « )
thèse de doctorat, Friedrich-Wilhelms-Universität , Bonn 1977, 198 p.

1978

C32. J.J. de Weger et J.S. Calff
Fascisme in Frankrijk. Schets van de geschiedenis van het Franse fascisme 1919-1945, gevolgt door twee studies over de fascistische schrijvers Robert Brasillach en Pierre Drieu La Rochelle (« Le fascisme en France. Contribution à l’histoire du fascisme français à travers deux études sur les écrivains fascistes Robert Brasillach et Pierre Drieu La Rochelle »), thèse de doctorat, Universiteit van Amsterdam, Amsterdam 1978, 237 p.

1979

C33. Jean-Claude Mazaury
Brasillach et son temps, 1927-1940
thèse de doctorat d’Université, Université de Paris IV, Paris 1979, 404 p.

C34. Josette Filippi Wilburn
Le travail de l’inconscient dans la création romanesque chez Robert Brasillach
thèse de doctorat, Ohio State University, Ann Arbor 1979, 389 p.
- Prix Robert Brasillach 1982
- publication partielle : « Introduction à une thèse américaine sur l’inconscient dans les romans de Robert Brasillach », in Défense de l’Occident, Paris, 177, septembre-octobre 1980, pp. 29-43.

1980

C35. Lucia Cresti
Brasillach e suoi scritti autobiografici (« Brasillach et ses écrits autobiographiques »), thèse de licence, Università di Firenze, Florence 1980.

C36. Peter D. Tame
The Mystique of Fascism. Ideological and Artistic Function in the Works of Robert Brasillach ( » La mystique du fascisme. Fonction idéologique et artistique des œuvres de Robert Brasillach « )
thèse de doctorat, King’s College, University College of London, London 1980 [paru 1986/C44].
- Prix Robert Brasillach 1980.

1981

C37. Laurence Le Roy Granet
L’idéologie fasciste dans les œuvres de Brasillach, Drieu La Rochelle, Rebatet
thèse de doctorat de 3e cycle, Université de Paris III, Paris 1981, 381 p.

1982

C38. Sophie Bonnevie
La féerie dans l’œuvre romanesque de Robert Brasillach
mémoire, Université de Perpignan, Perpignan 1982, 134 p.

C39. Didier Dehou
Les intellectuels français face à la montée du fascisme, 1930-1939. Deux témoins exemplaires : Robert Brasillach et Paul Nizan
mémoire de licence, Université libre de Bruxelles, Bruxelles 1982.

C40. Cécile Dugas
 » Les sept couleurs  » de Robert Brasillach
Etude de style, thèse de doctorat de 3e cycle, Université de Lyon II, Lyon 1982, 327 p.
- Prix Robert Brasillach 1983.

1983

C41. Thierry Buscail
La collaboration de Robert Brasillach à  » Je suis partout  » :  » Lettres à une provinciale « , 1936-1937. Edition commentée
mémoire de maîtrise en lettres modernes, Université d’Orléans, Orléans 1983, 145 p.

C42. Marie-Luce Monferran-Parker
Le thème de l’évasion dans les romans de Robert Brasillach
thèse de doctorat, University of Kansas, 1983, 206 p. [paru 1988/C48].
- Prix Robert Brasillach 1984.

C43. Jürgen Neise
Literatur und Faschismus bei Robert Brasillach (« Littérature et fascisme chez Robert Brasillach »)
mémoire, Romanisches Seminar, Albert-Ludwigs-Universität, Fribourg-en-Brisgau 1983.

1984

C44. Paul J. Kingston
The Genesis and Evolution of the Theme of Anti-Semitism in France, 1933-1944. With Special Reference to the Writings of R. Brasillach, L.-F. Céline and P. Drieu La Rochelle ( » La genèse et l’évolution de la thématiqu antisémite en France, 1933-1944. Plus spécialement en référence aux écrits de R. Brasillach, L.-F. Céline et P. Drieu La Rochelle « )
Oxford University, Oxford 1984, 434 p.

1986

C45. Luc Rasson
Les romans de Robert Brasillach
thèse de doctorat, Princeton University, Princeton 1986 [paru 1991/C53].

C46. Bryan Douglas Spellman
Romantic Elements in the Novels of Robert Brasillach ( » L’élément romantique dans les romans de Robert Brasillach « )
thèse de doctorat, University of California, Berkeley 1986, 286 p.

1987

C47. Roger Bastrios
Ecritures meurtrières. Les itinéraires intellectuels de la Collaboration : Louis-Ferdinand Céline, Robert Brasillach
thèse de doctorat nouveau régime, Université d’Aix-Marseille I, Aix-en-Provence 1987, 544 p.
- sur microfiche : Atelier national de reproduction des thèses, Université de Lille III, Lille 1988 [2 microfiches].

1989

C48. Carine Bruynseels
Réflexion et répétition dans  » Les sept couleurs  » de Robert Brasillach
mémoire de licence, Université catholique de Louvain, Louvain 1989, 124 p.

1991

C49. Ketty Dalla Valle
Le mythe de la jeunesse dans l’œuvre romanesque de Robert Brasillach
thèse de doctorat, Université de Padoue, Padoue 1991.
- Prix Robert Brasillach 1992.

C50. Ségolène de Reviers
Le cheminement poétique de Robert Brasillach
mémoire de maîtrise, Université de Paris-Sorbonne, Paris 1991.
- Prix Robert Brasillach 1992.

1992

C51. Jørgen Grønlund Hansen
Comment devient-on fasciste ? Une analyse du fascisme de Robert Brasillach, mémoire de licence, København Universitet, Copenhague 1992.

1993

C52. Anne Markowicz
Mythologie de la jeunesse et antisémitisme chez Robert Brasillach
mémoire de licence, Université libre de Bruxelles, Bruxelles 1993.

1994

C53. Ursula Battke
Die Literatur der Kollaboration in Frankreich. Pierre Drieu La Rochelle und Robert Brasillach ( » La littérature de la Collaboration en France. Pierre Drieu La Rochelle et Robert Brasillach « )
mémoire de licence, Université de Fribourg-en-Br., Freiburg i.Br. 1994.

1996

C54. Siegfried Beyer
Brasillach und Deutschland ( » Brasillach et l’Allemagne « )
thèse de doctorat.
- Prix Robert Brasillach 1997.

C55. Gesine Heddrich
Deutschland und Frankreich als Hetero- und Auto-Image während der Zeit der « Occupation » im Zweiten Weltkrieg am Beispiel der Schriftsteller Vercors (Jean Bruller) und Robert Brasillach (« Représentation de l’autre et représentation de soi en Allemagne et en France à l’époque de l’Occupation pendant la Deuxième Guerre mondiale. L’exemple des écrivains Vercors [Jean Bruller] et Robert Brasillach »)
thèse de doctorat, Romanisches Seminar, Albert-Ludwigs-Universität, Fribourg-en-Brisgau [paru 1997/C61].

1997

C56. Séverine Souville
D’une Espagne l’autre. Les Espagnes dans l’œuvre de Robert Brasillach
mémoire de maîtrise.
- Prix Robert Brasillach 1998.

1998

C57. Saida Kahlaoui
Robert Brasillach témoin de son temps à travers trois de ses œuvres :  » Comme le temps passe  » (1937),  » Les sept couleurs  » (1939),  » Notre avant-guerre  » (1941)
mémoire de maîtrise, Université de Nice, Nice 1998, 118 p.

1999

C58. Julie Florent
L’extrême droite française et l’idée de décadence. Images et discours de « Je suis partout », mémoire de maîtrise, Université du Québec, Montréal 1999, VI + 140 p.

2000

C59. Isabelle Cambon
Les poèmes de Fresnes de Robert Brasillach ou  » La mort en face  »
mémoire de maîtrise, Université de Paris X, Paris 2000, 90 p.

C60. Christine C. Kelly
Political Face-à-face in the Interwar Novel. The Case of Louis Aragon and Robert Brasillach (« Face à face politique dans le roman de l’entre-deux-guerres. Le cas de Louis Aragon et de Robert Brasillach »)
thèse de doctorat, Columbia University, New York 2000, 258 p.

2001

C61. Jimi-James Pirson
L’évolution du comportement politique de Robert Brasillach : entre nationalisme intégral et national-socialisme. Une certaine idée du « fascisme » français, 1930-1941, mémoire de maîtrise.
- Prix Robert Brasillach 2002
Nous n’avons pu localiser, dater ou déterminer avec certitude l’existence des travaux universitaires suivants :

C62. Anna Reslieri, Bibliographie des articles de Robert Brasillach, Université de Milan, Milan [avant 1964].
C63. Christine Jaquinod, L’âme et l’œuvre de Robert Brasillach, thèse de doctorat [ca. 1964].
C64. Jean Cruyplants, La destinée chrétienne de Robert Brasillach, mémoire de licence, Bruxelles [ca. 1967].
C65. Michel Savini, mémoire sur Brasillach, Université de Nice [ca. 1967].
C66. B. Choupeaux, Robert Brasillach et son temps, Université de Rennes [ca. 1971].
C67. Giuliana Di Gregorio, Robert Brasillach romancier [titre en anglais ?], thèse de doctorat, Harvard University, Cambridge [ca. 1971].
C68. Jean Oltra, L’œuvre poétique de Robert Brasillach, mémoire de maîtrise, Université d’Aix-en-Provence [ca. 1971].
C69. Danielle Viéville-Carbonel, L’œuvre romanesque de Robert Brasillach, thèse de doctorat, Université de Nice [ca. 1971].
C70. Gill Wood, Robert Brasillach : The Anatomy of a Fascist, thèse de doctorat, Reading University [ca. 1971].
C71. Slava M. Kushnir, L’enfance et la mort dans l’œuvre de Robert Brasillach, thèse de doctorat, Université Laval, Montréal, puis Queen’s University, Kingston [ca. 1975] [la publication de cette thèse, annoncée chez Minard en 1975, n'a jamais eu lieu].
C72. Bernard Lièvre, Brasillach romancier, Université de Grenoble [ca. 1975].
C73. Luc de Collonges, Le romantisme politique et le thème de la jeunesse dans l’œuvre de Robert Brasillach, mémoire de licence, Université de Toulouse [ca. 1976].
C74. Annaïta Curtenaz, Le temps chez Robert Brasillach, mémoire de maîtrise, Université de Lyon II, 114 p. [après 1990].

Sur Brasillach : Ouvrages publiés

1945

D1. Dominique Pado
Maurras, Béraud, Brasillach. Trois condamnés – trois hommes – trois générations
Odile Pathé, Monaco 1945, 118 p., ill., préface ( » avant-procès « ) de Gustave Joly.

1946

D2. Jacques Isorni
Le procès de Robert Brasillach (19 janvier 1945)
Flammarion, Paris 1946, 221 p.

Prix Robert Brasillach 1985
2e éd. : Flammarion, Paris 1956, avec une nouvelle préface.
3e éd. rév. : Flammarion, Paris, 1956, 221 p. [avec une nouvelle préface]
extrait : in Cécile Dugas, Robert Brasillach, l’homme et l’oeuvre (1985/D43), pp. 46-51
trad. ital. : Hanno fucilato un poeta, Edizioni Riunite, Milano 1947 (2e éd. : Il processo Brasillach, Barbarossa, Roma 1983, éd. par le Gruppo di Ar, préface de Maurice Bardèche).
D3. XXX
Autour d’un poteau
La Première heure, s.d.n.l. [1946] [brochure anonyme publiée clandestinement].

1947

D4.
Quatre procès de trahison devant la Cour de justice de Paris : Paquis, Bucard, Luchaire, Brasillach. Réquisitoires et plaidoiries
Editions de Paris, Paris 1947.

1955

D5. Maurice Bardèche (éd.)
Le souvenir de Robert Brasillach
n° spécial de la revue Défense de l’Occident, Paris, 21, février 1955, 96p.

éd. originale de 120 exemplaires numérotés.
textes de Jean Anouilh, Marcel Aymé, Maurice Bardèche, Jacques-Henry Bauchy, Jacques Benoist-Méchin, Georges Blond, Antoine Blondin, Bernard de Fallois, André Fraigneau, Stephen Hecquet, Jacques Isorni, Marcel Jouhandeau, Roland Laudenbach, Jacques Laurent, Jean Madiran, Henri Massis, Thierry Maulnier, Odette Moreau, Roger Nimier, Jacques Perret, Michel de Saint Pierre, Paul Sérant.
2e éd. augm. : n° spécial de Défense de l’Occident, Paris, 126, février 1975, 119 p. [avec un « avertissement », pp. 3-4, et un appendice bibliographique] (reproduction en fac-similé de la 1ère éd.).
D6. Pierre Dominique [Dominique Lucchini]
Les procès célèbres, vol.2 : Trois procès de la Libération : Béraud, Brasillach, Laval
n° spécial du Crapouillot, Paris, 31, novembre 1955.
- éd. originale de 330 exemplaires numérotés

1956

D7. Pol Vandromme
Robert Brasillach. L’homme et l’œuvre
Plon, Paris 1956, 255 p.

1958

D8. Jean Madiran
Brasillach
Club du Luxembourg, Paris 1958, 260 p.

tirage limité à 100 + 150 + 2 000 exemplaires numérotés.
2e éd. : Nouvelles Editions latines, Paris 1985, 258 p., ill.

1963

D9. Henri Massis
Le souvenir de Robert Brasillach
coll.  » Brimborions « , 106, Dynamo-Pierre Aelberts, Liège 1963, 16 p., ill.
tirage limité à 40 + 11 exemplaires numérotés.

1964

D10. Montpellier FEN
Brasillach, notre ami
n° spécial du journal de la section de Montpellier de la Fédération des étudiants nationalistes (FEN), Montpellier 1964, 12p.

textes de François Bartel, Marielle Cardinal, Philippe Laurens, Paul Thibaud.
D11. XXX [Jean-Claude Faur]
Introduction à la lecture de Robert Brasillach
s.l. [Avignon] 1964, 20 p.

1965

D12. Pierre Favre (éd.)
Hommages à Robert Brasillach
n° spécial des Cahiers des Amis de Robert Brasillach, 11-12, 6 février 1965, Lausanne 1965, 413 p.,
préface de Maurice Bardèche.

éd. originale de 18 + 8 + 22 + 120 + 11 exemplaires numérotés.
textes de Maurice Bardèche, Raymond Abellio, Giano Accame, Henri Agel, Georges Albertini, Georges Allary, Philippe Amiguet, Marcel Arland, Marcel Aymé, Victor Barthélémy, Louis Le Bastard, Paul-Aram Bazirguïan, Pierre Béarn, Emmanuel Beau de Loménie, Charles Beuchat, Georges Blond, Jean-Paul Bonnafous, René Braichet, François Brigneau, André Brissaud, Jean Brune, P. B., Lucien Combelle, Philippe de Comes, chanoine A. Cormier, Pierre Darrigrand, Michel Déon, Jean Devyver, Karel Dillen, Pierre Dominique, Claude Elsen, Karl Epting, Jean-André Faucher, Bernard Faÿ, Charles Filippi, Jean-Claude Fontanet, Léopold Gautier, Guy de Georges de Lédenon, Bernard George, Maria Rosa Gogna, Ginette Guitard-Auviste, Kléber Haedens, Jean Hort, Jacques Isorni, Jean Jaëlic, Claude Jamet, Henry Jamet, Henri F. Jespers, Jean Lachowski, Etienne Lardenoy, Fabrice Laroche, Roland Laudenbach, Jacques de Launay, Jacques Laurent, Henri Lèbre, Thierry Ledoux, Jean Mabire, Thierry Maulnier, Jean Merrien, abbé Pierre Molin, Monique Moncel, Paul Morand, Roger Nimier, Jacques Nobécourt, René Palmiéry, Jean Paulhan, René Pellegrin, Jacques Perret, Jean Plumyène, Jacques Poillot, Henri Pollès, Henri Poulain, Remo Pozzetti, Aldo Raviola, Jean-Roger Rebierre, Olivier Reverdin, Jacques Roederer, Willy-Paul Romain, Louis Rostain, Dominique de Roux, Henri-Amédée Sabarthez, Saint-Loup, Saint-Paulien, Philippe Sénart, Paul Sérant, Georges Simenon, André Soubiran, Willy de Spens, Bernard Thérence, André Thérive, Jean des Vallières, Pol Vandromme, Jean de La Varende, Claude Wehrli, Paul Werrie, Pierre Favre.
2e éd. 1965.
trad. ital. partielle : Omaggi a Brasillach, Giovanni Volpe, Roma 1967, 252 p., trad. Maria Rosa Gogna (textes de Maurice Bardèche, Raymond Abellio, Giano Accame, Robert Brasillach, Georges Albertini, Marcel Aymé, François Brigneau, André Brissaud, Jean Brune, P.B., Lucien Combelle, Karel Dillen, Claude Elsen, Karl Epting, Jean-André Faucher, Bernard Faÿ, Charles Filippi, Bernard George, Maria Rosa Gogna, Ginette Guitard-Auviste, Jacques Isorni, Jean Jaëlic, Fabrice Laroche, Jacques de Launay, Jean Mabire, Thierry Maulnier, Jacques Nobécourt, Jean Paulhan, Saint-Loup, Saint-Paulien, Paul Sérant, Jean des Vallières, Pol Vandromme, Paul Werrie, Pierre Favre) [ouvrage contenant onze textes ou poèmes de Brasillach ne figurant pas dans l'édition française].
D13. René Pellegrin
Un écrivain nommé Brasillach
Centre d’études nationales, Montsecret 1965, 109 p., ill., préface de Pierre Favre, postface de Michel de Saint Pierre.

texte de 1953, remanié et augmenté en 1963 ; plusieurs chapitres ont été pré-publiés dans divers journaux et revues entre 1956 et 1963.
l’auteur a aussi publié un recueil de poèmes intitulé Le marchand de couleurs, Altaïr, Bruxelles 1974, 20 p.

1966

D14. Spartiate
Robert Brasillach
n° spécial, 4, journal de la section de Béziers de la Fédération des étudiants nationalistes (FEN), Béziers 1966.

textes de Gérald Hessler, Daniel Laurent, Philippe Marchal, Patrick Marçais, Catherine Girardet, Claude Fournier, ill. de Roger Delorme.

1967

D15. Olivier Renard-Payen
Les idées politiques dans les œuvres critiques de Robert Brasillach
s.éd., Rennes s.d. [1967], 37 p.

première publication in Revue administrative, novembre-décembre 1966, sous le titre  » Robert Brasillach l’antidémocrate « .

1968

D16. Bernard George
Robert Brasillach
coll.  » Classiques du XXe siècle « , 94, Ed. Universitaires, Paris 1968, 127 p.

éd. originale de 30 + 120 + 50 exemplaires numérotés.
2è éd. rév. : Robert Brasillach écrivain, Société de production littéraire, Paris 1992, 91 p., ill. [album illustré] (avec un tirage de 25 exemplaires numérotés et reliés).

1969

D17.Marcel Aymé
Anniversaire. Robert Brasillach, 6 février 45 – 6 février 69
coll.  » Brimborions « , 176, Dynamo-Pierre Aelberts, Liège 1969, 14 p., ill., préface de Roger Nimier

tirage limité à 40 + 10 + 1 exemplaires numérotés.
D18. Saint-Paulien
Le tombeau de Robert Brasillach
coll.  » Brimborions « , 177, Dynamo-Pierre Aelberts, Liège 1969, 16 p., ill.

tirage limité à 40 + 11 exemplaires numérotés.

1970

D19. M. S. [Michel Schneider]
La solution fasciste. Pierre Drieu La Rochelle, José-Antonio Primo de Rivera, Robert Brasillach
Centre de documentation politique et universitaire, Aix-en-Provence 1970, 48 p.

tirage limité à 500 exemplaires
2e éd. : Essai de synthèse pour un néo-fascisme. José-Antonio Primo de Rivera, Robert Brasillach, Pierre Drieu La Rochelle, n° spécial de L’Elite européenne, mai 1972, 47 p.
3e éd. : José-Antonio Primo de Rivera, Robert Brasillach, Pierre Drieu La Rochelle. Essai de synthèse, coll. « La bibliothèque du militant » ARS, Nantes s.d. [ca. 1990], 47 p. (réimpression en fac-similé de la 2e éd.).
extraits : « Esthétique, éthique, poésie politique », in Bulletin des Amis de Drieu la Rochelle, Bruxelles, 39, janvier 2001, pp. 25-27; « L’Europe », ibid., 50, décembre 2001, pp. 13-14.
trad. esp. : Michel Schneider, Síntesis por la revolución nacional. José Antonio Primo de Rivera, Pierre Drieu La Rochelle, Robert Brasillach (« Synthèse pour la révolution nationale. José Antonio Primo de Rivera, Pierre Drieu La Rochelle, Robert Brasillach »), coll. « Disidencias », Barbarroja, Madrid 2000, 89 p., trad. et préface de Carlos Caballero.

1971

D20. Charles Ambroise-Colin
Un procès de l’épuration. Robert Brasillach
coll.  » Les dossiers ressuscités « , 6, Mame, Paris 1971, 263 p., ill.

D21. Léon Colas
Bon anniversaire, monsieur Etiemble
chez l’auteur, Villemomble s.d. [1971], 13 p.

D22. Fausta Garavini
Materiali e meccanismi dei romanzi di Robert Brasillach ( » Matériau et mécanismes des romans des Robert Brasillach « )
Artigraf, Firenze 1971, 78 p.

D23. Marcel Hasquenoph
La France n’a pas besoin de poètes
Pensée universelle, Paris 1971, 223 p.

D24. Robert Poulet
Robert Brasillach, critique complet
coll.  » Brimborions « , 186, Dynamo-Pierre Aelberts, Liège 1971.

tirage limité à 40 + 11 exemplaires numérotés.

1972

D25. Tarmo Kunnas
Drieu La Rochelle, Céline, Brasillach et la tentation fasciste
Sept couleurs, Paris 1972, 310 p.
(ouvrage issu d’une thèse de doctorat d’Etat soutenue à Helsinki)

trad. ital. : La tentazione fascista, Akropolis, Napoli 1981, 308 p., trad. Marco Tarchi et Guidalberto Bacci di Capaci.
D26. Pierre Pascal
La Chanson de Robert Brasillach
s. éd., Lausanne 1972, 16 p.

tiré à part du n° 17 des Cahiers des Amis de Robert Brasillach, automne 1972, pp. 19-32.
D27. Gérard Sthème de Jubécourt
Robert Brasillach, critique littéraire
Les Amis de Robert Brasillach, Lausanne 1972, 274 p., préface de Ginette Guitard-Auviste [thèse 1968/B11].

éd. originale de 50 + 25 + 25 exemplaires numérotés.
Prix Robert Brasillach 1972.
D28. Jean Vercard
Robert Brasillach le  » donneur d’étincelles  »
Charlemagne, Paris 1972.

1973

D29. Pierre-Marie Dioudonnat
 » Je suis partout « , 1930-1944. Les maurrassiens devant la tentation fasciste
Table ronde, Paris 1973, 416 p. [thèse 1972/B19].

Prix Robert Brasillach 1974.
D30. Fausta Garavini
I setti colori del romanzo. Saggio sulla narrativa di Robert Brasillach ( » Les sept couleurs du roman. Essai sur l’œuvre romanesque de Robert Brasillach « )
coll.  » Biblioteca di cultura « , 38, Bulzoni, Firenze 1973, 169 p.

Prix Robert Brasillach 1975.
D31. Corrado Rosso
L’arcobaleno della memoria. Un libro di Fausta Garavini su Brasillach (« L’arc-en-ciel de la mémoire. Un livre de Fausta Garavini sur Brasillach »), Libreria goliardica, Pisa 1973, 6 p.
- tiré à part d’un texte paru in Spicilegio moderno, 2, pp. 206-210.

1975

D32. William R. Tucker
The Fascist Ego. A Political Biography of Robert Brasillach ( » L’ego fasciste. Une biographie politique de Robert Brasillach)
University of California Press, Berkeley-Los Angeles 1975, 331 p., ill.
(ouvrage issu d’une thèse de doctorat soutenue à l’Université Lamar de Beaumont).

1976

D33. Arthur De Bruyne
De kwade jaren. 5 : Robert Brasillach, fascist. Professor Daels. Drie dagen bij Degrelle. Dr. Edgard Muylle. De méns Borms, Elias als leider van het VNV
De Roedomp Brecht, 1976, 258 p.

recueil d’articles parus dans le journal ‘t Pallieterke.

1977

D34. Amandio Cesar
Robert Brasillach, um renovador dos estudos clásicos ( » Robert Brasillach, rénovateur des études classiques « )
Cardenos de cultura Parabola, Braga 1977.

1979

D35. Giorgio Almirante (éd.)
Robert Brasillach
coll.  » Biblioteca della cultura di destra « , Ciarrapico, Roma 1979, 286 p., ill.

comprend à partir de la p. 123 une anthologie de textes de Brasillach traduits par G. Almirante.
trad. fr. partielle :  » Introduction à l’œuvre de Robert Brasillach « , in Défense de l’Occident, Paris, mars 1980, pp. 8-25, avril 1980, pp. 19-35, et mai 1980.
D36. David L. Schalk
The Spectrum of Political Engagement. Mounier – Benda – Nizan – Brasillach – Sartre ( » Panorama de l’engagement politique. Mounier – Benda – Nizan – Brasillach – Sartre « )
Princeton University Press, Princeton 1979, 187 p.

D37. Gérard Sthème de Jubécourt
Two Assassinated Poets: Chénier and Brasillach ( » Deux poètes assassinés : Chénier et Brasillach « )
Faculty of Humanities, University of Calgary, Alberta 1979, 15 p. [leçon inaugurale prononcée le 20 mars 1979].

1980

D38. Roger Duhamel
Témoins de leur temps : Chateaubriand, Barrès, Brasillach
coll.  » Jadis et naguère « , La Presse, Montréal 1980, 302 p.

1981

D39. Pierre Dudan
Antoine et Robert. Saint-Exupéry, Brasillach, Antagnes [= l'auteur]
Epalinges-Lausanne 1981, 146 p.

Prix Robert Brasillach 1981.
D40. Geneviève Maugis
Mon demi-frère, Robert Brasillach. Suivi de : Il fallait bien vivre quand même
Mémoires, Pensée universelle, Paris 1981, 249 p.

1984

D41. Florence Brière-Loth
Robert Brasillach et le mystère de la mort
Editions du Cèdre
Paris 1984, 161 p.

Prix Robert Brasillach 1986.
D42. Jean-Pierre Hamblenne (éd.)
Trente-cinq poètes chantent Robert Brasillach. Anthologie des poèmes à la mémoire de Robert Brasillach
Altaïr, Braine-L’Alleud 1984, 81 p., choix et présentation de Jean-Pierre Hamblenne.

1985

D43. Cécile Dugas
Robert Brasillach, l’homme et l’œuvre
Cercle culturel Prométhée, s.l. [Thiers] 1985, 51 p.

texte d’une conférence prononcée le 30 mars 1985.
reprend en annexe (pp. 46-51) un extrait du Procès de Robert Brasillach, de Jacques Isorni (1946).
D44. Robert Brasillach
Numéro spécial de la revue Lecture et Tradition
Vouillé, 111, janvier-février 1985, 33 p.

textes de Pierre Pascal, Jean-Paul Roudeau, Pierre Favre, Cécile Dugas, Henri Servien.
D45. Gérard Sthème de Jubécourt
La chronique littéraire de Robert Brasillach dans  » Le Petit Parisien  »
Pensée universelle, Paris 1985, 251 p.

éd. originale de 20 exemplaires numérotés.

1986

D46. Peter D. Tame
La mystique du fascisme dans l’œuvre de Robert Brasillach
Nouvelles Editions latines, Paris 1986, 464 p., préface de Maurice Bardèche [thèse 1980/B32].

1987

D47. Anne Brassié
Robert Brasillach ou encore un instant de bonheur
coll.  » Biographies sans masque « , Robert Laffont, Paris 1987, 421 p., ill.
Prix de l’Union des intellectuels indépendants 1987.
D48. Pierre Sipriot (éd.)
Robert Brasillach et la génération perdue
n° spécial des Cahiers du Rocher, 2, Jean-Paul Bertrand-Rocher, Monaco-Paris 1987, 235 p.
textes de Pierre Sipriot, Peter D. Tame, Anne Brassié, Emile Martin, Thierry Maulnier, Maurice Bardèche, Pierre Sipriot, Jean Guitton, Jean Montador, Bernard George, Philippe Krasnopolski, Claude Paillat, Dominique Desanti, Robert Belot, Robert Brasillach, Jean Anouilh, François Crouzet, Jean-Marc Varaut, Alain Griotteray, Pierre Pélissier, Fred Kupferman, Pierre-Serge Choumoff.

1988

D49. Jacqueline Baldran et Claude Bochurberg
Brasillach ou la célébration du mépris
A.J. [Actualité juive] Presse, Paris 1988, 159 p.

D50. Marie-Luce Monferran-Parker
Robert Brasillach : maître de l’évasion
Pensée universelle, Paris 1988, 217 p. [thèse 1983/B38].

1989

D51. Gabriele Fergola
Apologia di Brasillach ( » Apologie de Brasillach « )
coll.  » Europa « , 1, Settimo Sigillo, Roma 1989, 63 p.

D52. Pascal Louvrier
Brasillach. L’illusion fasciste
Perrin, Paris 1989, 279 p., ill., préface d’Alain Griotteray.

Prix Robert Brasillach 1990.
D53. Pierre Pellissier
Brasillach… le maudit
Denoël, Paris 1989, 454 p., ill.

Prix Robert Brasillach 1990.

1990

D54. Pierfranco Bruni
Le voci i destini. Saggio su Robert Brasillach ( » Les voix du destin. Essai sur Robert Brasillach »)
Demetra, Modica 1990, 59 p., ill., préface de Gennaro Malgieri.

1991

D55. Luc Rasson
Littérature et fascisme Les romans de Robert Brasillach
coll.  » La thésothèque « , 20, Minard, Paris 1991, 257 p. [thèse 1986/B40].

1992

D54. Bernard George
Robert Brasillach écrivain
Société de production littéraire, Paris 1992, 91 p., ill. [album illustré].
éd. originale de 25 exemplaires numérotés et reliés cuir.
D56. Jean-Pierre Hamblenne (éd.)
Les poètes à Fresnes autour de Robert Brasillach
Altaïr, Braine-l’Alleud 1992.

D57. Michel Laval
Brasillach ou la trahison du clerc
Hachette, Paris 1992, 377 p.

D58. Eric Neuhoff
Actualités françaises
Albin Michel, Paris, 1992, 187 p. [récit dont le héros, Frédéric Valentré, est le double romanesque de Brasillach]

1993

D59. Emmanuel Frétel
Le secret de Robert Brasillach
La Nouvelle Proue, Compiègne, 1993

1994

D60. François Brigneau
A Fresnes au temps de Robert Brasillach, 3 vol. (1 : La nuit du 16 octobre 1944 – Cellule 338, première division ; 2 : Un rude hiver ; 3 : Avant le procès – Le procès – La mise à mort)
coll.  » Mes derniers cahiers « , 3e série, 4, et 4e série, 1 et 2, Publications FB, Paris 1994, 71, 70 et 84 p.

D61. Ginette Guitard-Auviste
Le romantisme de la jeunesse chez Robert Brasillach
Javelot, Waterloo 1994, 12 p. (tirage limité à 51 exemplaires).

première publication in Ecrits de Paris, Paris, février 1969.
tirage limité à 51 exemplaires.

1997

D62. Gesine Heddrich
Deutschland und Frankreich als Hetero- und Auto-Image während der Zeit der  » Occupation  » im Zweiten Weltkrieg am Beispiel der Schriftsteller Vercors (Jean Bruller) und Robert Brasillach ( » Représentation de l’autre et représentation de soi en Allemagne et en France à l’époque de l’Occupation pendant la Deuxième Guerre mondiale. L’exemple des écrivains Vercors [Jean Bruller] et Robert Brasillach « )
coll.  » Europäische Hochschulschriften. 13: Französische Sprache und Literatur « , 219, Peter Lang, Frankfurt/M.-Bern 1997, 429 p. (ouvrage issu d’une thèse de doctorat soutenue à Fribourg-en-Brisgau en 1996/C55).

1998

D63. Peter D. Tame
The Ideological Hero in the Novels of Robert Brasillach, Roger Vailland, and André Malraux (« Le héros idéologique dans les romans de Robert Brasillach, Roger Vailland et André Malraux »), coll. « Ars interpretandi: The Art of Interpretation », 6, Peter Lang, Frankfurt/M.-Bern 1998, 518 p.

D64. Mario Michele Merlino
Brasillach e Drieu La Rochelle ( » Brasillach et Drieu La Rochelle « )
coll.  » Documenti per il Fronte della Tradizione « , 6, Associazione culturale Raido, Roma 1998, 23 p.

1999

D65. Edoardo Fiore
Poeti armati. Drieu – Brasillach – Céline. 6 Febbraio 1934-6 Febbraio 1945 ( » Poètes en armes. Drieu – Brasillach – Céline. 6 février 1934-6 février 1945 « )
coll.  » Minima « , 3, Settimo Sigillo, Roma 1999, 158 p., préface de Gennaro Malgieri, postface de Francesco Saverio Festa.

2000

D66. Alice Kaplan
The Collaborator. The Trial and Execution of Robert Brasillach (« Le collaborateur. Le procès et l’exécution de Robert Brasillach »), Chicago University Press, Chicago 2000, 308 p.

2e éd. : Chicago University Press, Chicago 2001.
trad. fr. : Intelligence avec l’ennemi. Le procès Brasillach, Gallimard, Paris 2001, 307 p., index, trad. Bruno Poncharal (2e éd. : Le Grand livre du mois, Paris 2001, 307 p. ; 3e éd. : coll. « Folio », 3908, Gallimard, Paris 2003).
trad. ital. : Processo e morte di un fascista. Il caso di Robert Brasillach, coll. « Biblioteca storica », Il Mulino, Bologna 2003, 325 p., index.
D67. Peter D. Tame
Whose Memoirs are These Anyway ? Representations of the Individual and the Group in Robert Brasillach’s  » Notre Avant-Guerre  » ( » Quelle mémoire ? Représentations de l’individu et du groupe dans « Notre avant-guerre » de Robert Brasillach « )
coll.  » Occasional Working Paper in Literary and Cultural Studies « , 5, European Studies Research Institute, University of Salford, 2000, 30 p.

2001

*Alice Kaplan, Intelligence avec l’ennemi. Le procès Brasillach : cf. 2000/D66

2002

D68. Michel Schneider et José Cuadrado Costa
Ramiro Ledesma, Pierre Drieu la Rochelle y Robert Brasillach por la Revolución nacional, Nueva República, Molins del Rei [Barcelona] 2002, 111 p., préface de Juan Antonio Llopart.

2003

D69. Henri Poulain
Entre Céline et Brasillach, Bulletin célinien, Bruxelles 2003, 115 p., éd. établie par Arina Istratova, notes et présentation de Marc Laudelout [texte de 1964, avec une étude complémentaire de Marc Laudelout, pp. 45-92, la reproduction en fac-similé d’une lettre de Brasillach, et des annexes comprenant un article de Brasillach, pp. 95-97, et une lettre de Brasillach à Henri Poulain, pp. 103-104].

éd. originale et tirage limité à 510 exemplaires, dont 10 exemplaires numérotés.

2004

D70. Cécile Dugas (éd.)
Robert Brasillach en toutes lettres. Un dictionnaire critique d’après Robert Brasillach, 2 vol., n° spéciaux des Cahiers des Amis de Robert Brasillach, 46-47 (années 2001-2002) et 48-49 (années 2003-2004), Genève 2004, 432 et 432 p., index, préface de Philippe Junod [recueil de 1800 citations classées par thèmes].

édition originale de 60 exemplaires numérotés.
2005

D71. textes de Enrico Nistri et Riccardo Paradisi
« Robert Brasillach. A Fresnes fucilarono un poeta », dossier spécial du quotidien L’Indipendente, Roma, 13 février 2005, p. 3

Audiovisuel

E1. Il s’appelait Robert – Le 6 février, place de la concorde
Cassette vidéo réalisée par Michel Barsky, Reconquête, Paris 1995 (25mn.)

E2. Bérénice
tragédie en cinq actes, d’après la représentation des Arènes d’Avenches (juillet 1957)
musique de Georges Delrue, deux disques 33 t. sous emboîtage.

E3. Poèmes de Fresnes
dits par Pierre Fresnay
coll.  » Hommes et faits du XXe siècle « , 6, SERP, Paris ca. 1967, disque 33 t., 30 cm.

E4. Lo Cicero chante Brasillach
coll.  » Hommes et faits du XXe siècle « , 23, SERP, Paris 1968, disque 33 t., 30 cm (réédité en cassette audio en 1995) [quatorze poèmes de Fresnes].

E5. Brasillach,  » Les sept couleurs  »
raconté par Anne Brassié, avec les voix d’Alexandre Arnauld et Sébastien Brunet, adaptation de Pierre Maugué
Ed. du Forum, Paris 1995.

E6. Il s’appelait Robert – Le 6 février, place de la Concorde
cassette vidéo réalisée par Michel Barsky
Reconquête, Paris 1995 (25 mn.).

E7. Le Docteur Merlin chante Brasillach
SERP, Paris 1998, CD CMC 7126 (éd. originale de 600 + 60 albums numérotés) [cinq poèmes de Fresnes

Le roman Comme le temps passe (1937) a fait l’objet d’une adaptation télévisée en deux parties, diffusée sur Antenne-2 les 19 et 21 juin 1980. Elle avait pour dialoguiste Alexandre Astruc et pour réalisateur Alain Levent

Théâtre

Bérénice, pièce dont le texte fut pour l’essentiel rédigé par Brasillach en août-septembre 1940, a été représentée pour la première fois aux Arènes d’Avenches, en Suisse, les 25, 27 et 28 juillet 1957. L’initiative en revient à la présidente des Arènes, Marie-Madeleine Doleires (décédée en 1962). La mise en scène était de Raymond Hermantier et Alice Cocéa. La reprise de la pièce à Paris, au Théâtre des Arts, le 15 novembre de la même année, sous le titre de La reine de Césarée et toujours sous la direction d’Alice Cocéa, suscita de très vives protestations dans les milieux de gauche. Dès le 18 novembre, suite à des manifestations organisées par le Comité d’action de la Résistance, la direction du théâtre décidait l’arrêt des représentations publiques.
La reine de Césarée fut ensuite reprise au Théâtre moderne, dirigé par Anne Carrère, à partir du 15 mars 1973, dans une mise en scène de Jean-Laurent Cochet, avec Bernard Giraudeau, Pierre Vaneck et Jacqueline Gauthier dans les rôles principaux.

Elle a également été jouée à Rome, le 9 mai 1964, par la compagnie du Théâtre d’Avant-Garde, qui en avait transposé l’intrigue à l’époque contemporaine.

Un spectacle intitulé Le procès de Robert Brasillach, dirigé par Yvan Romeuf, a été présenté en juin 1975 au Théâtre Daniel Sorano de Vincennes, dans le cadre d’un festival organisé par Daniel Benoin. Les principaux textes étaient tirés des minutes du procès, avec des extraits du  » Jugement des juges  » et des Frères ennemis

Association des Amis de Robert Brasillach

F1. L’Association des Amis de Robert Brasillach (ARB) a été fondée à Lausanne le 18 décembre 1948, à l’initiative de Pierre Favre, qui en prit la présidence lors de la première assemblée générale, tenue à Lausanne le 11 mars 1950. Maurice Bardèche, beau-frère de Brasillach, lui apporta dès le début son appui. Les premiers vice-présidents furent André Corbier (remplacé après son décès, en 1976, par Alain Lanavère), Jean Devyver et Marc Odelet, son premier secrétaire général l’avocat André Martin. En 1989, Alfred de Mercurio, qui était jusque là trésorier, fut nommé secrétaire général, poste qui n’avait pas été pourvu depuis 1971.

Pierre Favre est mort le 12 mai 1989 à Lausanne, à l’âge de soixante-quatorze ans. Alfred de Mercurio est alors devenu président par intérim. Lors de l’assemblée générale du 16 mai 1992, la présidence revint ensuite à Philippe Junod et le poste de trésorier à Olivier Wyssa (qui cèdera la place à Nardina Merella en 1995, puis à Roger Duc en 2003). A cette occasion, l’association a adopté de nouveaux statuts et transféré son siège de Lausanne à Genève. André Martin, Marc Odelet et Alfred de Mercurio ont cédé leur place au sein du conseil de direction en 1994. A la vice-présidence, Pierre Maugué a succédé à Marc Odelet (décédé en 1996), aux côtés d’Alain Lanavère (remplacé en 1997 par Arnaud Challe) et de Jean Devyver. Pierre Maugué, décédé en 2001, a ensuite été remplacé par Peter Tame. Anne-Marie Bouyer, Anne Brassié, Cécile Dugas et Pierre Monnier figurent au bureau comme conseilleurs.

Un cercle belge des Amis de Robert Brasillach a été créé en mai 1962, à l’initiative de Noël de Winter, avec le prince de Croy-Roeulx comme président d’honneur. Jean Devyver, qui en était très vite devenu l’animateur principal, a démissionné en 2001 de ses fonctions de vice-président. En France, les ARB ont été représentés successivement par François Bansillon (à partir de 1964), Louise Legastelois, Jeanne Barthélémy (à partir de 1974), Alain Lanavère et Arnaud Challe (à partir de 1997), Pierre Souville (à partir de 2003).

L’Association des Amis de Robert Brasillach s’est dès ses débuts dotée d’un important comité de patronage. Elle publie depuis juin 1948 un Bulletin, en principe trimestriel (annuel depuis 1995), réservé à ses adhérents. S’y ajoute depuis 1950 une revue, les Cahiers des Amis de Robert Brasillach, qui publie régulièrement des informations, des dossiers et des inédits. Une Lettre d’information a été lancée en 1996. Les ARB ont également organisé de nombreuses conférences et publié plusieurs livres. Un Prix Robert Brasillach, décerné annuellement, a été créé en 1972 grâce à une dotation de Roger Steinmetz.

Le premier numéro des Cahiers des Amis de Robert Brasillach a été publié en juin 1950. Son rédacteur en chef jusqu’en 1978 fut Jean-Claude Fontanet, puis Dominique Gallargues à partir de 1989 (le poste n’ayant pas été pourvu entre 1978 et 1989). Le numéro 8, daté du 6 février 1960, était un numéro spécial sur « La bataille de Bérénice ». Le numéro 11-12, daté du 6 février 1965, était un volume hors série intitulé Hommages à Robert Brasillach (1965/D12). Le numéro 40 (automne 1995) était un volume d’hommages, publié à l’occasion du cinquantenaire de la mort de Brasillach. Les numéros 46-47 (années 2001-2002) et 48-49 (années 2003-2004) étaient constitués par un Dictionnaire critique d’après Robert Brasillach réalisé par Cécile Dugas (2004/D70). Le dernier numéro paru des Cahiers est le n° 48-49, daté de 2003-2004 ; le dernier numéro du Bulletin, le n° 112, daté de l’hiver 2003. Un numéro spécial d’hommage à Maurice Bardèche a également été annoncé.

Une table des numéros 1 à 25 des Cahiers, due à Maurice Sarrazin, a paru dans les Cahiers, 27, printemps 1982, pp. 2-54. Une table des numéros 1 à 90 du Bulletin, réalisée par Bernard del Socorro, a été publiée dans les Cahiers, 32, printemps 1987, pp. 2-93, 33, printemps 1988, pp. 44-96, et 34, printemps 1989, pp. 89-96. Maurice Sarrazin et Bernard del Socorro ont conjointement reçu pour ces travaux le Prix Robert Brasillach en 1987.

Adresse des ARB : case postale 3763, 1211 Genève, Suisse. Courriel : brasillach@europae.ch

Le site Internet a été créé en 200

Divers

G1. Robert Brasillach a donné ses premiers articles au Coq catalan, à La Tribune de l’Yonne (où il a assuré une rubrique hebdomadaire pendant deux ans) et à L’Intransigeant. Il a également collaboré à L’Etudiant français (1930), à La Revue française (1930-32), à Candide et à Ric et Rac. Il est ensuite devenu chroniqueur littéraire à L’Action française, où Henri Massis l’a fait entrer, et où il publiera régulièrement des articles de juin 1931 à novembre 1939.
G2. A partir du 13 juin 1936, Brasillach a collaboré régulièrement à Je suis partout, hebdomadaire publié chez Arthème Fayard dans lequel il n’avait publié auparavant que trois articles (28 novembre 1931, 6 février et 2 avril 1932). Il en est devenu le rédacteur en chef un an plus tard, le 21 juin 1937, sous la direction de Pierre Gaxotte. Mobilisé au début de la guerre, il y fait encore paraître une vingtaine d’articles entre septembre 1939 et juin 1940, date à laquelle il est fait prisonnier. Libéré de son Oflag fin mars 1941, il reprend sa place à Je suis partout, qui a repris sa publication le 7 février 1941, et y signe désormais la plupart des éditoriaux, soit sous son nom, soit sous le pseudonyme de Jean Servière. Le 17 décembre 1942, il est nommé administrateur de la société éditrice du journal. Il tient par ailleurs, jusqu’en 1943, une rubrique littéraire dans Le Petit Parisien.

Brasillach a quitté Je suis partout en août 1943, après un dernier article intitulé « La LVF a deux ans » (27 août 1943). A cette date, doutant de plus en plus de la victoire des puissances de l’Axe, il ne souhaite plus cautionner la propagande allemande. Il donne alors, en alternance avec Pierre Drieu La Rochelle, des éditoriaux à l’hebdomadaire Révolution nationale, dirigé par Lucien Combelle, et (jusqu’en août 1944) des articles au quotidien L’Echo de la France, dirigé par Georges Gilbaud, époux de Maud de Belleroche. Il tient également la rubrique théâtrale de La Chronique de Paris, revue littéraire mensuelle fondée en novembre 1943 par Henry Jamet, à laquelle collaborent aussi Marcel Aymé, André Thérive, Marcel Jouhandeau, Paul Fort, Ramon Fernandez, Jean Anouilh, Michel Mohrt, Jacques Chardonne, Pierre Drieu La Rochelle, Jean de La Varende, etc. Dans le 9e et dernier n° de cette revue, daté de juillet 1944, il fera l’éloge de Huis clos, la pièce de Jean-Paul Sartre.

Copyright 2005 – Alain de Benoist

RSS for Posts RSS for Comments